Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 02:13

L’origine des codes barres remonte à 1949. Ce premier système de codage fut inventé par Norman Woodland et Bernard Silver. Ce symbole surnommé Bull’eye est composé de cercles concentriques (voir photo). Ce premier code barre ne sera jamais utilisé en pratique. Pourtant ces deux inventeurs aux noms se rapportant aux arbres ont trouvé un lien évident avec les codes barres présent dans la nature.

Les cernes visibles sur la section d’un tronc sont la signature de l’arbre. La taille la couleur des cernes sont étroitement liées aux variations du climat. Les périodes de croissances ralenties correspondent aux bandes noires, et les périodes favorables aux bandes blanches.



La signature chez les animaux aussi semble très courante.

Comment reconnaître un zèbre parmi un groupe de 123456789012 individus ?

Grâce à sa signature en zébrures qu’il porte si bien sur sa peau.

 


 



Et sur 6 milliards d 'êtres humains, nous avons chacun la nôtre.
Alors, signature individuelle ou environnementale ?   Traits d'histoire de vie ou histoire de traits ?


 


 

 

 

















 
Repost 0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 00:15
Avez vous déjà vu un animal avec un nombre de pattes impair ?
----------
La première larme versée été t-elle issue d'un fou rire ou d'une peine profonde ?
----------
A quelle période de notre histoire avons nous pris conscience des étoiles ?



Repost 0
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 03:05

Les réseaux hierarchisés sont présents dans au moins deux domaines naturels,
les espèces végétales ramifiées et les réseaux hydrographiques.
Ces deux images sont des réseaux hydographiques modélisés selon l'algorithme des OCN (Optimal Channel Network, de Rodriguez-Iturbe et Rinaldo). Dans le cadre de mon stage en Master recherche en écologie, je reprend ce modèle de génération de réseaux optimisés pour étudier leur topologie fractale (leur agencement dans l'espace, à différentes échelles).
A gauche, vous avez un réseau pluridirectionnel très ramifié, avec des comportements aux petites échelles indépendants de l'orientation globale.
A droite, la figure est largement orientée, les bras des cours se concentrent à l'exutoire avec une orientation globale dominante.

Ce qui est entre autre intéressant est leur similitude avec les végétaux.
Imaginez un vieil arbre tortueux, avec de belles branches et de nombreuses cimettes (cf Timidités), à la manière de notre réseau trés ramifié de gauche. Coupez le tronc à sa base et si l'arbre se regénère, une multitude de rejets vont repousser en recherchant un maximum de lumière. La croissance sera rapide (forte énergie) et l'architecture de celui ci sera expansive (ex-pensive) comme le réseau hydrographique de droite.
Il me semble que ces réseaux sont donc plus ou moins jeunes. Pour ceux qui connaissent la densité du réseau hydrographique de Guyane, ils y reconnaitreront l'image du vieil arbre très ramifié. Et ceux qui flanent au bord des plages pourront retrouver
la seconde image au pieds des vagues, lorsque la microérosion du ressac dessine de façon éphémère sur le sable.


Remerciement à C. Gaucherel (INRA) de l'AMAP à Montpellier.
Pour plus d'info : Téléchargement de ma présentation ppt


Repost 0
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 02:13
    On a quelques fois représenté sous la figure d'un arbre les affinités de tout les êtres de la même classe, et je crois que cette image est très juste sous bien des rapports. Les rameaux et les bourgeons représentent les espèces existantes, les branches produites pendant les années précédentes représentent les espèces éteintes. A chaque période de croissance, tous les rameaux essaient de pousser des branches de toute part, de dépasser et de tuer les rameaux et les branches environnantes. De la même façon que les espèces et les groupes d'espèces ont, dans tous les temps, vaincu d'autres espèces dans la grande lutte pour la vie.

tiré du livre "Le Tao de l'écologie" , Edouard Goldsmith, p229.
Repost 0
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 06:16

 



Exposition de macrophotographies originales et textures naturelles.


Du Lundi 12 mai au mercredi 25 juin 2008 . 
Vernissage le 15 mai à19 h30


L'exposition a pour but de vous faire découvrir la manière dont les élements s'organisent autour de nous, principalement à travers la macrophotographie.
De notre tasse à café aux nervures des feuilles, en passant par le givre matinal sur les voitures, la nature nous offre continuellement des textures plus originales les unes que les autres.
Les clichés présentés sont autant des oeuvres d'arts que des photos naturalistes, bien qu'ils ne se concentrent pas sur la biodiversité de la faune et de la flore.
Ici, ce sont les formes fractales qui sont à l'honneur. Celles que vous ne connaissiez peut être pas encore ; mais si vous les apprivoisez elles combleront votre quotidien...
*



Au 6 restaurant :

55 rue de la Cavalerie
Quartier des Beaux Arts
Montpellier

Soirée dégustation de fromages et dégustation du vin du "Château Clément Therme" pour le vernissage

 

Renseignements:

Le ‘6’ : 04 99 58 18 91 / Ludovic : 06 82 78 72 86  nateko.82@gmail.com / nateko.over-blog.com


 

 

 

 

Repost 0
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 18:59

Dans le Cadre de la semaine de l’environnement

Ludovic SALOMON

Vous convie à son exposition sur

l’orpaillage en Guyane,

Dans le Hall du Château de Sup AGRO à Montpellier,

Du Lundi 10 au Lundi 17 MARS

 affiche-copie.jpg

 

Cette exposition a pour but de vous monter l’univers de l’orpaillage légal en Guyane.

 

Quelques vues aériennes vous donneront un aperçu des chantiers et de leurs pollutions.
 Puis vous serez au cœur de l'exploitation, entre les machines, la boue et les hommes.

 

En tant que chargé de mission sur les problèmes environnementaux engendrés par les mines d’or en Guyane, j'ai pu vivre, durant deux ans, avec eux leurs aventures.

 

Une centaine de sociétés exploitent aujourd’hui légalement l’or de la forêt Amazonienne. Ceci se fait au détriment de la riche végétation et de ses ressources naturelles, de kilomètres de criques pollués et de milliers de tonnes de sols érodés.

De plus, les contraintes environnementales que la législation leur impose (réhabilitation, taux de rejets dans les rivières), ne sont que rarement appliquées.


Enfin, je veux rendre hommage à ces hommes de la forêt, "esclaves des temps modernes", se tuant pour notre cher capitalisme. Car, sur cet exotique département français, la principale activité économique en forêt est aux antipodes du
développement durable.

Repost 0
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 17:04
affiche-wephoto.jpg
Bonjour à tous,

A l’occasion du week-end de la photographie, qui se tiendra le vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 mars 2008, l’association la Grande Maison a le plaisir de vous accueillir à Campagnan.

Au programme : 
- 4 exposants, Marianne LERAY, Samuel DUPLAIX, Ludovic SALOMON et Nicolas CARRON, tous passionnés de photographie auront l’honneur de vous montrer leurs travaux.
- Durant toute la manifestation, une petite restauration sera mise en place.
- Le vendredi 28 mars, à 19h, se tiendra le vernissage de l’exposition auquel vous êtes tous conviés.
- Le samedi 29 mars, à 12h, sera organisée une dégustation de vin du château Clément Termes (Gaillac).
- Le samedi 29 mars, à partir de 19h, soirée (25€) avec apéritif, repas délicieux, boissons à volonté et 3 concerts (duo de musique chilienne, duo guitare et voix jazz and blues, et duo piano et voix jazz). Pour cette soirée, une réservation est souhaitée de votre part au plus tard le 25 mars.


Egalement, voici le lien internet pour l’accès à Campagnan : ici

N’hésitez pas à me téléphoner ou à m’envoyer un mail pour tout renseignement complémentaire.

A très bientôt à Campagnan.

 

Hélène

06 82 78 72 86

weekenddelaphoto@gmail.com

Repost 0
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 11:59

Fractale.jpg Détail d'une image fractale numérique, conçue avec le logiciel Ultrafractal

SpiraleDallage-copie-1.jpgLa spirale :

Très fréquentes dans les images fractales numériques. Plus on augmente la précision de la définition de l'image (effet zoom), plus on avance dans la spirale.On entre dans une troisième dimension suggérée par la 2D, jusqu'au bout du tunnel où il n’y a plus rien.







Le dallage :

A la manière d
es timidités entre les rameaux des arbres, et des arbres entre eux, on trouve dans ces fractales numériques une ressemblance avec  certaines organisations naturelles.
Un élément est réitéré une infinité de fois avec un certain taux de de transformation et de réduction. Ils sont cependant toujours séparés par une zone frontière (timidité).





Mandelbrot2.jpg

Ensemble de Mandelbrot :

Cette figure centrale, appelée "ensemble de Mandelbrot", se retrouve à différentes échelles dans l'image globale. Cette dernière étant elle même cette figure.

On peut aussi apprécier les ramification qui reviennent régulièrement dans les images fractales numériques.

ti_bug_fck
Repost 0
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 04:10

On parle de timidités pour décrire les espaces entre les rameaux que l’on observe chez certains arbres, comme ce Vochysiaceae de Guyane.

Les scientifiques ne savent pas très bien pourquoi ni comment ce phénomène se met en place.

Il permettrait essentiellement d’éviter l’abrasion des feuilles par frottement.

Le fait est que ces timidités naturelles implique la division de l’ensemble en sous unité plus petites mais de structure identique.

Ces morceaux sont néanmoins délimités par une zone de vide, d’absence de la matière composant les pièces du pulzze.

Néanmoins, ces frontières sont les voix préférentielles des flux énergétiques externes. Le vent s’y engouffre, la lumière passe à travers.

 

Lecture sur le sujet : Plaidoyer pour l'arbre de Francis Hallé

Repost 0
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 02:39
undefined   
 L'arbre de l'évolution d'après Heackel au 19° sciecle.


Sont représentés ici les multiples branches du monde animal. Toutes les communautés, anciennes et présentes, se réunissent sur le même tronc.
De ce socle génétique  émerge un ensemble de ramification, où chaque bourgeon est une espèce nouvelle, une variation génétique de la branche dont il découle.
L'ensemble n'est pas un abre, mais il peut représenté comme tel.

Similarité de réponse à une forte perturbation :

Lors d'une crise écologique, un grand nombre d'espèces s'étteignent. Mais rapidement, de nouvelles espèces ainsi que des variétés restées dans l'ombre se retrouve dans des conditions favorables pour se développer. Et créer de nouveau embranchement à partir de la même souche génétique.

Elagez un tilleul, un platane, et vous aurez le même résultat. Une foule de rejet repartent de la souche. Et certaines de ces nouvelles itérations se développent plus que d'autres, pour donner après quelques générations de nouvelles ramifications.



Conseil de lecture :
Plaidoyer pour l'arbre (Actes Sud, 2005)  de Francis Hallé inventeur du radeau des cimes.





Repost 0